assainissement microstation

Comprendre la microstation

L’efficacité du système d’assainissement repose sur l’envoi d’air dans le bassin d’aération de la microstation à l’aide d’un compresseur situé dans le double couvercle. Ce compresseur est commandé par une horloge, qui lui indique les temps d’aération, et les temps de repos. Le principe est donc d’apporter de l’oxygène dans l’eau. Les bactéries de type « aérobie » (qui ne vivent qu’en présence d’oxygène) vont pouvoir s’y développer et se multiplier fortement. 
Pour se nourrir, elles vont consommer 95 à 97% des matières organiques entrantes. Tout ceci se fait sans bruit et sans odeurs. Ces bactéries dites aérobies sont exactement le contraire de celles des fosses septiques qui sont de type « anaérobie ». Les bactéries anaérobies vivent sans oxygène. La différence se trouve au niveau du résultat et des odeurs. Les bactéries anaérobies ne peuvent digérer que 30% des matières organiques entrantes. Elles génèrent des gaz lourds (méthane, soufre) qui provoquent des odeurs et dégradent les fosses en béton. Ces gaz doivent donc être évacués par la ventilation mise sur le toit de la maison. 

page suivante

Ce qu’il faut savoir avant de choisir son assainissement

Les étapes de la décision jusqu’à l’installation de votre système de traitement des eaux usées. 

  • Données de construction ou de l’habitation 
  • Etude de sol (à fournir lors de la demande d’agrement 
  • Choix du système
  • Tarif du matériel
  • Tarif de la pose du système
  • Choix du prestataire, visite et choix du lieux d’installation
  • Dessin de l’implantation
  • demande d’agrèment SPANC (validation du matériel, du lieux d’implantation, du mode de l’infiltration) 
  • Programmation de la pose